Ce site n'est pas le site officiel de la Direction Générale des Finances Publiques

Comment alerter le service des impôts de son changement d’adresse ?

Lorsque l’on déménage, on prend souvent les précautions nécessaires pour recevoir son courrier à son nouveau domicile. Mais il est indispensable de prévenir l’administration fiscale de ce déménagement pour qu’elle prenne en compte votre nouvelle situation, laquelle aura des conséquences sur votre taxe d’habitation ou votre taxe foncière par exemple.

Informer le service des impôts de son déménagement

La façon la plus simple d’informer l’administration fiscale d’un changement d’adresse est d’envoyer un courrier électronique ou postal à son ancien centre des finances publiques. Pour retrouver l’adresse de ce centre, il suffit de regarder sur la première page de sa dernière déclaration de revenus ou son dernier avis d’imposition. C’est l’ancien centre des finances publiques qui fera les démarches nécessaires pour transférer un dossier à un nouveau centre auquel est rattachée la nouvelle adresse.

Il est également possible de changer son adresse à partir de son espace personnel sur le site officiel des impôts. En se connectant à son compte, on peut trouver un onglet pour actualiser les informations à la disposition de l’administration fiscale. C’est elle qui se chargera par la suite de prévenir le centre des finances publiques concerné d’un changement d’adresse.

Enfin, il est possible d’avertir le service des impôts via le site service-public.fr. L’avantage de cette dernière solution est que le changement d’adresse peut être notifier à un ensemble d’administrations (CPAM, Pôle Emploi, Impôts, etc.)

Pourquoi informer l’administration fiscale ?

En informant le service des impôts de votre déménagement, on s’assure de l’arrivée à destination de tous les documents concernant la déclaration des revenus et le paiement des impôts.

Par ailleurs, pour ce qui concerne la taxe d’habitation, il est nécessaire de faire cette démarche dans les plus brefs délais, au risque de devoir parfois payer cet impôt alors que l’on aurait pu ne pas y être soumis.

bannière