Ce site n'est pas le site officiel de la Direction Générale des Finances Publiques

Nos infos utiles pour payer ses impôts

Parmi les dépenses récurrentes auxquelles nous sommes confrontés, il y a bien sûr le loyer, les factures d’électricité et de gaz, le forfait mobile et l’abonnement à internet… Et puis chaque année, il ne faut pas oublier tous les impôts directs, c’est-à-dire les impôts sur le revenu et les impôts locaux que sont la taxe d’habitation et la taxe foncière. Afin de gérer au mieux son budget, il est intéressant de faire une simulation d’impôts (plus d’informations ici). Et pour se simplifier la vie et ne pas risquer des pénalités de retard parce que l’on a laissé passer la date limite, voici tout ce qu’il faut savoir concernant le paiement de l’impôt. N’oubliez pas si vous avez des questions très spécifiques qui sont liées à une situation exceptionnelle que vous avez la possibilité de contacter votre centre des impôts. Ses équipes ont certes pour mission d’émettre les avis d’imposition et de collecter l’impôt mais elles sont aussi là pour renseigner les contribuables.

Impôts des particuliers, le calendrier annuel.

Chaque impôt est soumis à un rythme spécifique. Voici ce qu’il faut retenir concernant le paiement de vos impôts.

L’impôt sur le revenu.

Vous avez fait votre calcul de l’impôt sur le revenu et vous aimeriez maintenant savoir quand vous allez devoir le payer ? Il y a plusieurs possibilités :

– Commençons par ce que l’on appelle le tiers provisionnel : il permet de payer l’impôt en trois fois. Le 1er tiers devra être honoré le 15 février, le 2ème tiers le 15 mai et enfin le dernier le 15 septembre. On parle de tiers provisionnel, car il consiste à verser de façon anticipée une partie de l’impôt finalement dû. Il arrive parfois que le troisième tiers soit nul car l’intégralité de la somme aura été versée lors des deux premiers tiers.

– Ensuite la solution Impôts mensualisation : c’est la solution pour laquelle ont opté 70 % des contribuables, car elle permet de lisser le paiement de l’impôt sur l’année. Ce mode de fonctionnement implique 10 prélèvements du mois de janvier au mois d’octobre avec une mensualité qui correspond au 10e du montant de l’impôt de l’année précédente.

– Le paiement à échéance : cela signifie que le contribuable paye son impôt en une seule fois, la date limite étant le 15 septembre.

La taxe d’habitation.

En 2017, la date limite pour le règlement de la taxe d’habitation sera le 15 novembre, à moins que vous n’ayez opté pour la mensualisation auquel cas le montant de la taxe d’habitation fait l’objet de 10 versements de janvier à octobre.

La taxe foncière.

Les services fiscaux vont vous envoyer un avis environ trois semaines avant la date limite de paiement qui est généralement le 15 octobre. En ce qui concerne la mensualisation, le fonctionnement est le même que pour la taxe d’habitation.

L’ISF.

La date fatidique pour 2017 est le 15 septembre. N’oubliez pas qu’en cas de retard de déclaration ou de paiement, vous devrez régler des pénalités.

Les différentes possibilités pour le paiement des impôts.

Pour la plupart des impôts, vous avez le choix entre différents moyens de paiement qui vont du TIP au chèque en passant par le paiement en espèces et le virement. Pour obtenir davantage de précisions sur les différents modes de paiement de l’impôt, rendez-vous sur cette page : ‘Modes de paiement des impôts‘.

bannière